Témoigner de son agression sexuelle dans les médias sociaux : Quels enjeux pour les victimes ?

Home / Séminaires & midi-conférences / Témoigner de son agression sexuelle dans les médias sociaux : Quels enjeux pour les victimes ?

Témoigner de son agression sexuelle dans les médias sociaux : Quels enjeux pour les victimes ?

Témoigner de son agression sexuelle dans les médias sociaux : Quels enjeux pour les victimes ?

La table ronde réunissant Maria Mengeh Mensah, Nathalie Duhamel, Marie-Ève Lang et Christine Thoër, était l’occasion d’aborder et de refléchier à la question: Témoigner de son agression sexuelle dans les médias sociaux : Quels enjeux pour les victimes ?

Cette table ronde s’est tenue dans le cadre de la semaine santé et société qui s’est déroulée du 26 au 29 janvier 2015.

Résumé:

Depuis quelques années, on observe sur différents médias sociaux des témoignages de femmes et d’hommes qui livrent le récit de leur agression sexuelle. Certains auteurs soulignent les risques associés à cette pratique, d’autres mettent en évidence des aspects positifs, entre autres, liés à l’alternative que peuvent représenter ces espaces en ligne relativement aux espaces médiatiques traditionnels. Cependant, la question du témoignage d’agressions sexuelles en ligne et de ses impacts pour les victimes est peu documentée. Quels témoignages livre-t-on sur Internet? Comment cette pratique s’inscrit-elle dans la trajectoire personnelle des femmes? Favorise-t-elle le recours aux ressources professionnelles ? Enfin, Internet peut-il être un outil d’agentivité sexuelle et de prise de contrôle sur sa vie pour les victimes d’agression sexuelle, et si oui, dans quelles conditions?

lorez_témoigner_agression_sexuelle_5408
Conférencières:
•    Maria Mengeh Mensah, professeure, École de travail social, UQAM
•    Nathalie Duhamel, coordonnatrice, Regroupement Québécois des CALACS (Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel)
•    Marie-Ève Lang, postdoctorante, ComSanté, UQAM
•    Christine Thoër, professeure, Département de communication sociale et publique, UQAM et Rym Benzaza, assistante de recherche à ComSanté

Bon visionnement !